L'actualité du vin

Le droit de plantation : protestation et désaccord

Divers
08 novembre, 2012

Lancée en 2008, la réforme européenne sur la libéralisation des droits de plantation refait surface. Et pour cause, le 7 novembre 2012, 14 états européens se sont réunis à Bruxelles pour en rediscuter. Deux camps s'opposent : d'un côté les vignerons et de l'autre les négociants en vin. 

droitdeplantation

Les régions viticoles européennes sont catégoriques : elles disent "non" à cette réforme. Depuis plusieurs années maintenant elles se battent pour faire entendre leur voix. Les vignerons redoutent la disparition de leur terroir. En clair, ils affirment qu'avec cette réforme quiconque pourra planter de la vigne où bon lui semble, anéantissant toute réglementation protectrice. Les petits terroirs craignent que ces plantations "sauvages" viennent faire concurrence à leurs appellations dites de terroir, et pourraient à terme disparaître. Les seules qui survivraient ? Les appellations de grand nom, affirment-ils.
A contrario, les négociants en vin sont catégoriques : un trop grand nombre d'AOC noie le consommateur. Ce qu'ils recherchent ? La compétitivité des vins européens et cela doit passer par la libéralisation. Pour eux, cette réforme est nécessaire voire urgente. En effet, le consommateur américain ou asiatique n'achète pas le vin de la même façon qu'un consommateur européen. Ils achèteraient ce qu'ils connaissent, c'est-à-dire un cépage. Par exemple, ils vont choisir avant tout un Pinot-noir. Pour les négociants, les vins français sont trop complexes et pas assez compétitifs sur le marché mondial, alors que la demande est forte. Il est temps pour eux que les vins européens prennent leur place sur le marché face à des pays qui s'y préparent déjà, tels le Chili ou l'Argentine. Il ne reste plus qu'à attendre les conclusions sur les négociations et une ultime réunion bruxelloise qui devrait avoir lieu fin novembre. Affaire à suivre donc ...

plantationvigne

Sources : franceinfo.fr, france3.fr, lepetitjuriste.fr

 
Pas de commentaire. Soyez le premier à commenter cette actualité
Vous devez être connecté ou vous inscrire pour pouvoir participer aux commentaires.


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
La consommation de boissons alcoolisés pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l'enfant.