L'actualité du vin

Le vin bio agite (encore) le web

Événements
23 janvier, 2013

Tout a commencé par un article de Michel Bettane et Thierry Desseauve parut dans le magazine italien Gambero Rosso. Il fut traduit et repris par Nicolas de Rouyn sur son blog Bon Vivant et Plus. Dans cet article (lien en fin d'article), les deux critiques n'y vont pas par quatre chemins pour décrire leurs pensées sur le vin bio ou vin dit naturel. Pour eux, les vignerons qui se vantent de faire ces vins détruisent, dans la pratique, "progressivement leur outil de travail", à savoir la vigne. Car si l'on suit les techniques, pour faire du vin bio il faut alors bannir toute intervention humaine.

Plus largement, Bettane et Desseauve s'attaquent à l'utilisation abusive des mots "bio" et "naturel" à leur sens aujourd'hui erronés. Utilisation abusive de la part de certains vignerons en tant qu'argument commercial. Eh oui, le bio fait vendre, ce n'est pas une nouveauté. Voici ce qu'ils disent : "si la viticulture intégralement bio est un leurre, le vin bio est une utopie totale et pire, une tromperie organisée, quand il se cache derrière le vocable de vin "naturel" ou "authentique"." Ou encore : "le mot bio devient un argument commercial qui pollue la morale et l'image".

Michel Bettane et Thierry Desseauve évoquent aussi les pratiques que le bio engendre : levures indigènes ou pas, soufre ou pas, etc. … Et soulèvent par là quelques hypocrisies qu'il faut bien admettre.  Il est vrai que chaque vigneron façonne son vin comme il l'entend, avec son cœur, son envie, ses goûts, sa passion … Que veut réellement dire bio ? C'est quoi un vin nature ? Les deux compères reconnaissent tout de même les bonnes intentions des vignerons : la volonté de revenir sur une conception naturelle, sans produits chimiques, de protéger ses sols et son terroir. Mais surtout, l'argument le plus souvent avancé demeure la volonté de faire des vins qui expriment le terroir. Et sur ce point, là encore, Bettane et Desseauve écrivent sur ces vins qu'ils ont "le même goût animal qui masque toute la personnalité des cépages, des terroirs et des millésimes".

Voilà pour le contexte.

En réponse à cela, les réactions négatives ne se sont pas faites attendre. Nous allons vous en présenter deux, une en particulier. Elle émane de Claire Laval du Château Gombaude-Guillot. Là aussi, l'écriture est ferme et les mots directs. Elle décortique les arguments avancés par Michel Bettane et Thierry Desseauve pour les contrer un par un. Ce qu'elle leur reproche : leur manque de connaissance dans le domaine, la généralisation qu'ils font des vignerons produisant du vin bio, et l'amalgame entre plusieurs termes (bio, naturel, biodynamie…).

Pour information, retrouvez également le lien vers une réaction signée Hervé du blog Les5duvin, plus neutre que celle de Claire Laval.

L'article de Michel Bettane & Thierry Desseauve sur le blog Bon Vivant et Plus est ici.
L'article de Claire Laval sur le blog de Château Lestignac est ici.
L'article de Hervé du blog Les5duvin est ici

Bonne lecture à tous !


 
 
Pas de commentaire. Soyez le premier à commenter cette actualité
Vous devez être connecté ou vous inscrire pour pouvoir participer aux commentaires.


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
La consommation de boissons alcoolisés pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l'enfant.