L'actualité du vin

La taille de la vigne : une étape incontournable

Divers
15 février, 2013

Vous n'imaginez pas à quel point la taille de la vigne est une étape importante. Il ne s'agit pas de couper les "branches" qui gênent et de faire une beauté à sa vigne. Non, du tout. La taille, c'est beaucoup plus complexe que ça …
 
Lors de notre visite au Domaine Castell-Reynoard, Julien a pris le temps de nous expliquer tous les aspects que comporte la taille de la vigne : pourquoi ? Comment ? Pour quelles conséquences ? Etc. … C'est une longue vidéo certes, mais vous n'en perdrez pas une miette !
 
 
 
La taille est une étape primordiale pour Julien. Elle va permettre de réguler la végétation avant les vendanges. Mais pour cela, il est important de connaître la vigueur de la vigne et la taille des sarments (tiges/branches de la vigne). Pourquoi ? Car des sarments trop gros impliquent une vigueur trop importante et donc une trop grosse production de grappe.
 
Julien, lui, recherche avant tout des petites grappes (400g-500g) car il souhaite produire des vins sur la finesse et la complexité. Il lui faut donc des petites grappes équilibrées et homogènes. Ce raisonnement va impacter directement sur la taille de la vigne et va permettre de simplifier le travail du vigneron en aval.
Obtenir ces petites grappes engendre automatiquement une meilleure homogénéité de maturité entre le haut et le bas de la grappe. Eh oui, une grappe peut ne pas être homogène car le haut de celle-ci est plus proche du sarment, et donc de la sève, contrairement au bas de la grappe.
 
Lors de la taille, il va également prendre en compte le type de vigne : mourvèdre, carignan, clairette … car chaque cépage est unique. Ici il prend l'exemple du cinsault. Le cinsault va naturellement "s'effondrer" et ne pas pousser en direction du soleil, contrairement au mourvèdre qui a un port droit. Pour le premier, il va falloir prendre en compte ces caractéristiques et "ramener" le cinsault au centre de la vigne pour qu'il aille dire bonjour à son ami le soleil. L'axe doit être le plus droit possible.
Ce n'est pas une question d'esthétisme mais pour des raisons techniques : la sève monte, or les angles vont ralentir sa vitesse et donc limiter la nutrition de la vigne. Un axe droit c'est donc : pas de coudes et une vigne mieux nourrit !
 
La taille est également une première approche contre les maladies de la vigne, et notamment le mildiou (champignon). Une vigne non régulée va produire des grappes en quantité, grappes qui ne pourront être uniformément nourrit par la sève. La maladie sera alors une protection naturelle puisqu'elle permettra d'éliminer le surplus. Supprimer les bois inutiles va aussi "aérer" la vigne et éviter une trop grande concentration propice à l'humidité, et donc au mildiou.
 
Enfin, Julien insiste bien sur le fait que la taille est une étape complexe, à ne surtout pas rater d'une année à l'autre. Ce travail va nécessiter de la détermination : une seule saison ne suffira pas à l'appréhender. Il faut avoir l'expérience, apprendre comment pousse la vigne, connaître ses parcelles et son cépage. Et surtout, il faut se dire que la taille varie d'une année à une autre et d'une vigne à une autre. Vous l'aurez compris, ce n'est pas un travail que Julien néglige ou confie. Lui seul s'occupe de tailler ses 10 hectares de vignes … La qualité de la production commence ici … 
Cépage taillé après le passage de Julien, ici c'est le cinsault.

 
Pas de commentaire. Soyez le premier à commenter cette actualité
Vous devez être connecté ou vous inscrire pour pouvoir participer aux commentaires.


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
La consommation de boissons alcoolisés pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l'enfant.