L'actualité du vin

Les différents types de viticulture

Divers
12 avril, 2013

Vous l'avez sûrement remarqué, chaque domaine n'aborde pas la viticulture de la même manière. Que ce soit en lutte raisonnée, en culture biologique ou en biodynamique, le choix du vigneron va s'effectuer en fonction de ses besoins en termes de rendement ou bien en fonction de sa philosophie.
Chaque vin à sa typicité par rapport au respect d'un cahier des charges, des raisins, etc. … Et le choix de viticulture va impacter sur le vin, la quantité de raisin et sa qualité.
Mais que se cache-t-il vraiment derrière ces termes ?

Lutte raisonnée

Une lutte raisonnée consiste à obtenir un sol le plus "propre" possible. En effet, tout ce que l'on va pouvoir retrouver en surface, comme les herbes et autres végétaux, vont influer sur le bon développement de la vigne mais surtout sur la quantité de raisin obtenue lors des vendanges. Les domaines fonctionnant en lutte raisonnée, favorisent un désherbage, mais pas total. Généralement, il s'agit d'un désherbage sous le rang. Cette technique va permettre de mener des labours quand le vigneron le souhaite, et ainsi avoir un sol propre.
En raisonnée, et pour lutter contre les maladies, on privilégie des produits systémiques. Ces mêmes produits vont être ingérés par la vigne ce qui permet au vigneron de ne pas avoir à repasser souvent, ce qui est plus avantageux plus le domaine est grand. Il va ainsi pouvoir gérer la quantité de raisin voulu.
 

Culture biologique 

A l'inverse, en culture biologique, l'utilisation de désherbant, et surtout chimique, n'est pas envisageable. Pour remplacer ces produits, le vigneron peut labourer ses sols. Cette culture induit également un enherbement naturel qui peut être maitrisé avec une tonte. Certains domaines peuvent aussi planter de l'herbe ce qui va permettre de canaliser le flux de vigueur de la vigne.
Cet enherbement va engendrer ce que l'on appelle une lutte en surface, et va obliger la vigne à puiser les ressources dont elle a besoin plus en profondeur. Mais attention à ne pas se laisser déborder, car beaucoup de végétal en surface peut entrainer des maladies (humidité …). Il s'agit pour le vigneron de trouver l'osmose parfaite.
Les quelques produits utilisés sur la vigne sont des produits de contact que la plante ne va pas ingérer, vu qu'ils restent à la surface.
En culture biologique, la maitrise des quantités en termes de volume de raisin est ainsi difficile.
Les domaines qui souhaitent obtenir la certification AB font appel à des organismes tels Ecocert, Qualité France, Agrocert
 
Label AB Label AB Europe
 Label AB                              Label AB européen
 
Vignoble

Culture biodynamique

Enfin, il y a la culture biodynamique, liée de près à la biologique de par les produits utilisés et les techniques. Mais la biodynamique va encore plus loin en utilisant des produits faisant appel à une certaine croyance du vigneron : purin d'orties, décoctions, bouses de vache, etc. … Ces traitements sont naturels car issus de préparation d'origine animale et/ou végétale. Chacun d'entre eux va avoir un rôle à jouer : vivifier le sol, lutter contre les mauvaises herbes, etc. …  Ils sont à utiliser en corrélation avec le calendrier lunaire. C'est un des aspects fondamental de la culture biodynamique. Tout ce qui est labours, traitements ou bien récoltes, vont dépendre de ce calendrier lunaire, et suivant certaines périodes. C'est ainsi que l'élément naturel va avoir un impact sur la vigne.
En biodynamique, le vigneron tente de canaliser sa vigne mais ne la contrôle pas.
Cette culture dispose de ses propres labels, attribués par Biodyvin ou Démeter.
 
Demeter
Demeter
 
Le but reste quand même, pour toutes ces cultures, d'avoir un raisin le plus sain possible. Ce n'est pas dans l'avantage du vigneron d'avoir des raisins altérés car cela induirait moins de rendement, des pertes, ou un vin de mauvaise qualité.
Chaque vigneron à ses croyances, ses besoins en termes de production mais surtout sa philosophie de travail. Ainsi, un vigneron qui travaille en biologique n'exercera pas exactement les mêmes gestes sur sa vigne qu'un confrère également en bio.

Article rédigé par Morgane B.
​​

 
Pas de commentaire. Soyez le premier à commenter cette actualité
Vous devez être connecté ou vous inscrire pour pouvoir participer aux commentaires.


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
La consommation de boissons alcoolisés pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l'enfant.