L'actualité du vin

Taxes sur le vin, le débat commence

Divers
15 mai, 2013
 
C'est la nouvelle qui fait le tour des médias et des blogs dédiés aux vins : une taxe sur les vins va-t-elle être mise en place ? C'est en tout cas ce que laissent présager certains sénateurs qui examinent de près cette possibilité. Pour rappel, une taxe a déjà été mise en place en 2011 sur les alcools forts mais aussi plus récemment sur la bière (2012).
 
Taxation vinsPour les sénateurs, la mise en place d'une taxe sur les vins relève de la santé publique. Le but ? Faire diminuer la consommation en alcool des français. Comment ? En mettant en place une taxe (dissuasive ?) qui pourrait probablement atteindre les 30 voire les 60 centimes, rapportant ainsi 3 milliards d'euros à l'Etat.
 
Mais face à cela, c'est toute une filière qui hausse le ton, une filière-vin forte de 500 000 emplois et qui a généré en 2012 7,6 milliards d'euros d'excédent commercial. Délicat n'est-ce pas ?


Pour les professionnels du secteur, il est davantage question d'une mesure purement financière que de santé publique.taxe sur le vin
De surcroît, une taxation mettrait à mal l'image du vin, un breuvage emblématique de la culture française pour les touristes. Rappelons que la France a été en 2011 la première destination touristique mondiale, accueillant ainsi plus de 80 millions de visiteurs. Visiteurs qui ont été nombreux à aller dire bonjour aux vignerons de l'hexagone … et qui ne sont pas repartis les mains vides. Comme le déclare Joël Forgeau, président de Vin & Société, "[…] la France, premier producteur mondial de vin, taxerait chez elle un produit millénaire au motif qu’il est mauvais pour la santé ? Aucune distinction, le vin serait dangereux même dans le cadre d’une consommation mesurée ?". Bref, les professionnels du vin dénoncent une mesure purement financière, qui nuirait à la filière.
Certains n'y vont pas de main morte, et avancent de solides arguments. En exemple, une augmentation de la taxe sur les boissons alcoolisées dans certains pays du nord de l'Europe, qui n'aurait aucun effet sur la consommation d'alcool. La hausse des prix n'influencerait donc pas les (trop) grands consommateurs à ralentir, un peu comme les fumeurs avec le prix des paquets de cigarettes … A l'inverse, en Espagne le prix des alcools demeure toujours bien inférieur à la France, et la consommation y serait également plus faible que dans de nombreux pays voisins européens.
Dans un contexte économique pour le moins difficile (et avec l'annonce de l'entrée de la France en récession), il n'est pas étonnant de voir les résultats d'une étude IFOP qui met en avant l'opinion des français sur cette taxe : 89% pensent qu'elle est motivée par des raisons financières.
 
La filière vitivinicole reste persuadée que la solution ne demeure pas dans la taxation du vin, mais plutôt dans l'éducation, l'apprentissage d'une consommation de plaisir et surtout dans la mise en œuvre de programmes dédiés aux populations dites vulnérables …

Article rédigé par Morgane B.
​​

 
Melomane   (Amateur éclairé)    Le jeudi 16 mai 2013 à 09:12
Il faut organiser une pétition en ligne au plus vite, l'idée même est inacceptable, nos politiques veulent ils tuer la france ?
VE2F   (Amateur éclairé)    Le jeudi 16 mai 2013 à 09:57
A notre connaissance il n'y a pas encore de pétition contre la taxe. Par contre il y en a une concernant l'inscription du vin au patrimoine culturel et gastronomique français => http://chn.ge/16jd09D
Vous devez être connecté ou vous inscrire pour pouvoir participer aux commentaires.


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
La consommation de boissons alcoolisés pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l'enfant.