L'actualité du vin

La filière viti-vinicole en sérieux danger

Divers
12 juin, 2013

Vendredi 7 juin 2013, le rapport du Professeur Reynaud est remis au gouvernement. Son objet ? Les stratégies validées de réduction des dommages liés aux addictions. Mais voilà, ce rapport de 107 pages n'apporte pas, à notre sens, les bonnes solutions. Des aberrations, de mauvais arguments, un interdit de communiquer sur les réseaux sociaux, de faire des opérations marketing sur les vins … Bref, ce rapport met en danger les vignerons et la filière du vin, aussi large soit-elle.  

Entretien avec Louise Massaux :Touche Pas à Mon Vigneron

Quand est paru le rapport du professeur Reynaud ? En quoi consiste-t-il ?

Le rapport fut rendu vendredi dernier au gouvernement. Je l'ai passé au crible tout le week-end. D'ailleurs, on peut en trouver un résumé de 5 pages sur le blog Quilles de Filles, c'est un copié-collé du rapport.
Dans ce fameux rapport, le professeur Reynaud place les dommages de la cocaïne et de l'héroïne après l'alcool ! Déjà ça, c'est complètement fou ! Ce qui me gêne, quand on parle de vin, c'est de ne pas faire de distinction avec les autres alcools. Cette mode du "binge drinking" dont on parle et dont il est question, je n'ai jamais entend dire que c'était avec du Bergerac ! Mais il s'agit plutôt d'alcools forts. D'ailleurs, on note une augmentation de la consommation du whisky et de la vodka (en France) mais une baisse de la consommation du vin. Le vin n'est donc pas à blâmer.
Dans ce rapport, il y a 3 préconisations. Tout d'abord, l'arrêt de la communication et de la publicité concernant les vins sur les réseaux sociaux. Ils ne laisseraient alors que les sites des vignerons, mais d'une manière bridée, leur interdisant toute promotion. Les sites de vente en ligne, par exemple,  seront toujours autorisés mais limités également. Pour en revenir aux réseaux sociaux, Facebook comme tous les autres sont déjà soumis à la Loi Evin … Le problème est que si les vignerons français ne peuvent plus y avoir accès, leurs voisins européens, eux, le pourront. C'est une concurrence déloyale. De plus, les vignerons présents sur les réseaux sociaux sont là pour parler de leur travail, de leur approche de la viticulture etc. … Ils n'incitent en rien à boire et à être ivre.
Ensuite, le rapport propose de mettre en place une taxe marketing. C'est-à-dire qu'1 euro investit dans le marketing, ce sera 1 euro taxé ! Déjà que certains ont du mal à trouver des budgets … En gros, il s'agit de payer le droit d'expression !
Enfin, le rapport suggère (encore) l'augmentation des taxes, ce qui ne sert strictement à rien si ce n'est à remplir les poches de l'Etat.

"Touche pas à mon vigneron" est un collectif récent …

Il a été créé suite au rapport et il a permit de mettre en place la pétition. Nous allons profiter de Vinexpo pour rencontrer des personnes, des vignerons, se voir et mettre un truc en place …Et surtout, faire circuler la pétition contre le rapport.
 
Touche Pas à Mon Vigneron

Combien espérez-vous de signatures ? 

Au moins 1000 pour Vinexpo ! L'idéal serait d'avoir entre 10 et 15% des vignerons français. Je me concentre dessus pour toucher le plus de monde, et notamment lors du salon. Tous les grands acteurs du secteur du vin seront présents. Déjà, en l'espace de 24h, la pétition que nous avons mise en place a atteint plus de 500 signatures !

Quand comptez-vous remettre cette pétition ?

Pour le moment on va la laisser monter, histoire qu'elle prenne de l'ampleur et qu'elle soit non négligeable. Le but est qu'elle monte au maximum. Pour nous il est hors de question qu'elle passe à la trappe ! 

Il s'agit "seulement" d'un rapport, avez-vous vraiment peur qu'il soit appliqué ? Y-a-t-il des risques qu'il soit mis en œuvre ?

Il y a de grandes chances oui ! L'année dernière, il y eut un arrêt de la cours d'appel de paris, un arrêt Ricard qui dit que Facebook devrait être interdit aux marques d'alcool car il s'agit d'un réseau convivial. Sur lequel, Ricard a fait un pourvoi en cassation. On attend … Il va dans le sens de la jurisprudence …  La taxe au marketing est plausible aussi, peut-être pas dans son intégralité. Mais je pense que s'il y a une vraie mobilisation, le gouvernement y pensera à deux fois avant d'appliquer le rapport. Le tuer dans l'œuf, faire un tollé de suite comme pour la taxe sur le vin est la solution. 

Que dire à tous ceux qui n'ont pas encore signé la pétition ?

La signer c'est sauvegarder le droit d'expression des vignerons, beaucoup de gens se sont battu pour le mariage pour tous, les vignerons ont aussi le droit de s'exprimer ! Arrêtons de dire aux vignerons de ne pas être fier de leur métier. Ce rapport met tout en œuvre pour que l'alcool crève par lui-même. Bâillonner les vignerons c'est empêcher un message sur le bien boire.

Le mot de la fin ... 

Aujourd'hui le vin est le premier secteur d'emploi et le second secteur à l'export. Il est l'un des rares qui fonctionne dans ce contexte de crise. Ce qu'il faudrait, c'est faire comme en Espagne, qui grâce à une loi de 2003, différencie l'alcool et le vin. Il faut le préserver et non pas le bâillonner.

Pour signer la pétition c'est ici !
La page Facebook Touche Pas à Mon Vigneron c'est ici
Quilles de Filles parle du rapport Reynaud

Retrouvez Louise Massaux sur Twitter

Retrouvez ici l'article de Vincent Pousson sur le sujet, et ici un billet édité par le site Vert de Vin.

Article rédigé par Morgane B.
​​

 
Math13   (Amateur éclairé)    Le mercredi 12 juin 2013 à 14:06
A signé ;-) pour le droit d'expression de nos vignerons
Chris P.   (Amateur éclairé)    Le mercredi 12 juin 2013 à 14:28
Signé!!
Vous devez être connecté ou vous inscrire pour pouvoir participer aux commentaires.


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
La consommation de boissons alcoolisés pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l'enfant.