L'actualité du vin

Comment éviter la gueule de bois ?

Divers
26 mars, 2015

Le meilleur moyen d’éviter une gueule de bois serait de ne pas boire nous direz vous. C’est certain, mais pour une solution moins radicale, nous avons choisi de nous pencher sur cette fameuse « maladie » de lendemain de fêtes afin de comprendre ses effets et d’y remédier autant que possible.


                         
 

Quid de la gueule de bois ?

La gueule de bois, scientifiquement appelée veisalgie, apparait quelques heures après la consommation d’alcool, lorsque le taux d’alcool dans le sang avoisine la valeur 0. Outre les maux de têtes ou la nausée, elle entraine des symptômes tels que la tachycardie, la chute de la tension artérielle, et évidement une baisse de l’attention et des confusions visuelles et spatiales.

Mais lorsque ces effets se sont atténues, le lendemain d’autres conséquences font leurs apparitions pour nous accompagner toute la journée !

 

Quels sont donc les responsables de la veisalgie ?

1er constat, nous avons tous remarqué que nous n’avons pas les mêmes effets le lendemain, selon le vin que l’on a consommé. Cela est essentiellement dû au Tanin. Les cépages ne contiennent pas tous la même quantité de tanin, présent sur la peau et dans les pépins du raisin. Il vaut donc mieux consommer du vin avec moins de tanin si vous voulez éviter la migraine du lendemain.

Les sulfites présent dans la boisson et servant à conserver le vin sont également mis en cause, mais sont loin d’être les seuls fautifs car ils sont présents dans un grand nombre d’autres aliments qui sont loin de nous causer les mêmes effets ensuite.

Le méthanol présent dans l’alcool est un grand fautif de la gueule de bois. Curieusement le vin rouge contient plus de méthanol qu’un alcool fort comme la vodka.  
L’acétaldéhyde est créée lors de la transformation de l’alcool dans notre corps et entraine bien souvent les maux de tête, la déshydratation ou les nausées.

L’histamine présent dans le vin mais également dans des aliments comme la charcuterie ou le café n’a pas les mêmes effets sur tout le monde mais peut engendrer de fortes migraines chez les personnes qui le tolèrent moins. Particulièrement lorsque ces trois aliments sont consommés au cours d’un même repas. Evitez donc ces mélanges. Il faut également noter qu’il est d’avantage présent dans le vin rouge que dans le vin rosé ou blanc.

Le tabac ne fait pas bon mélange avec l’alcool et n’aide pas les lendemains. Il serait donc bon d’éviter de fumer lorsque vous consommez de l’alcool ou du moins ralentir votre consommation de cigarette afin d’éviter les lendemains difficiles.

 

Comment éviter la gueule de bois ?

On ne cessera jamais de le répéter mais évitez les mélanges. Mieux vaut consommer une plus grande quantité d’un même alcool que peu de quantité de plusieurs alcools différents.

L’hydratation est également la clé d’une élimination en douceur. En effet, l’alcool provoque un gonflement des vaisseaux sanguins, responsables des maux de têtes. L’idéal est donc de consommer un verre d’eau entre chaque verre d’alcool ou au moins une grande quantité d'eau pendant la soirée et le lendemain.

                       

Contrairement aux idées reçues l’aspirine est loin d’être notre allié lors d’une gueule de bois. Elle peut en effet inflammer l’estomac. Il vaut donc mieux consommer du paracétamol si vous souhaitez vous aider à l’aide de médicaments.

Il vous reste également le recours à l’incontournable citrate de bétaïne qui devient souvent notre meilleur ami dans ces situations.
Le plus grand conseil reste bien évidement de limiter sa consommation d’alcool, de boire lentement et  de ne jamais boire sans manger.
 
 
Pas de commentaire. Soyez le premier à commenter cette actualité
Vous devez être connecté ou vous inscrire pour pouvoir participer aux commentaires.


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
La consommation de boissons alcoolisés pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l'enfant.