AOC Cahors

Histoire

Un vin jeune de 2 000 ans

C’est au rythme des conquêtes romaines que la vigne arriva en Quercy il y a 2000 ans. Très vite, les vins de la région apparurent si bons qu’ils portaient tord à la production italienne ! L’empereur ordonna l’arrachage des vignes de Cahors en l’an 92. Il ne fut pas obéi…

Pionnier de l’export

En 1152. Aliénor d’Aquitaine épousa Henri Plantagenêt, futur roi d’Angleterre. Le vin de Cahors se tailla bientôt une belle réputation auprès des Anglais qui l’appelaient « black wine ».

Bordeaux la rivale

La guerre de cent ans mit fin à une longue période de prospérité. Un mandat de 1373 favorisait les productions de la Gironde en surtaxant les vins du Haut-Pays et particulièrement les cahors. Malgré cette discrimination, les cahors restaient des vins réputés, aimés des grands de ce monde tels François 1er qui fit planter à Fontainebleau une vigne avec le cépage « Cahors » et Pierre le Grand de Russie, qui l’imposa à l’église orthodoxe. Le privilège bordelais fut aboli à la fin du XVIIIè siècle.

L’éclipse

Dès 1865, un puceron microscopique ravageur de la vigne très connu sous le nom de Phylloxera fit son apparition en France. Douze ans plus tard, la totalité du vignoble français était infestée. Le vignoble de Cahors fut entièrement détruit.

Seconde jeunesse

Une activité viticole se maintient malgré tout. Mais les hybrides utilisés ne produisent que de pâles copies du vin originel. En 1947, quelques vignerons fondent la cave coopérative de Parnac. Leur but, faire renaître le malbec, le cépage du cahors. C’est chez un propriétaire récoltant de Bordeaux qu’ils trouveront des plants dont est issu le vignoble actuel. En 1971, le cahors qui ne couvre que 440 hectares obtient l’appellation d’origine contrôlée. Aujourd’hui, cette surface a depuis été multipliée par dix.

Caractéristiques

Les cahors sont des vins savoureux ! Ils ont de la mâche, une présence en bouche que l’on n’oublie pas. Autrefois considérés comme rustiques, ils ont su renouveler leur style et séduisent aujourd’hui un public de plus en plus large. Riches, les cahors le sont incontestablement et les tanins sont veloutés, ils tapissent harmonieusement le palais. Mais ce qui distingue les cahors des autres grands vins rouges du Sud-Ouest, c’est la fraîcheur et la vivacité. Liées à l’acidité naturelle du vin, elles laissent le palais léger et confèrent aux cahors leur exceptionnelle aptitude à la garde. Jeunes, les vins ont une robe dense, parfois presque noire. Et leurs parfums riches et complexes évoluent de manière surprenante au fil du temps.

Sols

La vallée du Lot est divisée en trois terrasses composées d’alluvions venues du Massif Central. Plus l’on s’élève, plus les sols sont drainants. Les premières terrasses, proches de la rivière, sont celles des vins souples et fruités. Les deuxièmes donnent des vins plus charnus.
Ce sont les troisièmes terrasses ainsi que les grèzes, sols composés d’éboulis calcaires du causse qui produisent les cahors les plus riches et les plus aptes à la garde. Sans oublier les hauts niveaux du quaternaire ancien, sols d’alluvions recouvrant des roches ayant résisté à l’érosion : plus rares, ils donnent aussi des vins très réputés.

Climat

Océanique mais soumis aux influences méditerranéennes, le climat du vignoble de Cahors est caractérisé par une pluviométrie plus faible que celle de Bordeaux. A l’automne, le vent d’autan souffle un air chaud et sec venu du sud qui accompagne les baies jusqu’à leur pleine maturité. Et dans le creux de la vallée, à 90 mètres d’altitude, les méandres de la rivière sont un régulateur thermique et une réserve d’eau permanente. Ce régulateur est typique des terroirs de grands vins.

Cépages

Malbec.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
La consommation de boissons alcoolisés pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l'enfant.